PARTAGER

Sur les étales des marchés, vous apercevrez ces objets aux couleurs chatoyantes posés comme des oeuvres d’art. Le tembé est un art noir-marron particulièrement présent sur les fleuves Maroni, Tapanahoni, Suriname et Saramaka.

Histoire du Tembé

Le Tembé témoigne de l’éclatante créativité de nos ancêtres. Cet art a d’abord un fonction ornemental, il prend racine parmi les Noirs Marrons (ou Bushinengués) les peuples noir descendants d’Afrique. Le Timbé est utilisé pour décorer les objets du quotidien: Portes, fenêtres, frontons de cases, avancées de pirogues, calebasse, siège, peigne… Il se traduit à  travers plusieurs arts: peinture, sculpture, couture voire coiffure par les méthodes de tressages.

En Guyane, trois ethnies sont les précurseurs du Timbé: les Saramakas, les Djukas et les Bonis. Sa pratique pose aujourd’hui un impératif de préservation des traditions anciennes. Il se traduit à  travers plusiers arts: peinture, sculpture, couture voire coiffure par les méthodes de tressages. La peinture des Noirs marrons nous conduit dans un univers d’une symbolique abstraite. Tout l’art du timbé réside dans la manipulation d’entrelacs polychrome.

Les significations du Tembé

Les motifs des tembé ont une signification.

Dans l’art tembé, le rouge, le bleu, le blanc, le vert, le jaune, le noir sont des couleurs qui prédominent. Chaque couleur a un symbole:

  • le rouge symbolise l’amour et le sang,
  • le jaune symbolise le soleil,
  • le blanc symbolise la résurrection et la confiance,
  • le noir symbolise la mort, fait aussi référence aux Noirs-marrons,
  • le vert symbolise la nature,
  • le bleu symbolise le ciel, la famille.

L’histoire raconte que les hommes offrent un tembé à  leur épouse qui symbolise un engagement, la fidélité, la protection, l’envie de fonder une famille nombreuse.

PARTAGER
Article précédentClimat et Météo en Guyane
Article suivantSylviane CEDA