PARTAGER

«  Nous sommes une troupe d’amateurs mais nous devons fonctionner comme des pros  », a martelé Thomas Coulon, le président de la Band’As. Des désistements de dernière minute l’an dernier ont failli mettre l’avenir de la fanfare en danger. Le bureau a donc décidé de fixer le nombre de musiciens entre 21 et 17 au minimum : «  Un imprévu peut arriver à chacun, mais il faut prévenir pour s’organiser et trouver un remplaçant coûte cher.  »

Pour répondre à une exigence des prestataires, le président a également demandé aux musiciens de porter les mêmes vêtements lors des manifestations. Une rigueur à la hauteur de la réputation de la Band’As qui espère se produire en Martinique d’ici quatre ans, selon Thomas Coulon.

En attendant, des dates restent à confirmer mais le calendrier de la fanfare pour 2018 est déjà bien rempli. Elle sera du carnaval de la Grosse Biesse de Marche-en-Famenne (Ardennes belges) le dimanche 11 février, du carnaval de Nivelles le dimanche 18 février, du carnaval de Nantes les samedi et dimanche 14 et 15 avril, des fêtes de Jean Vandhel de Wervicq le jeudi 10 mai.