PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/09/01/yorshire-3559943_1920-1463278.jpg?itok=GGTcaQN7

Six associations de protection animale ont procédé à un dépot de plainte dans les locaux de la gendarmerie de Rivière-Salée ce mardi après-midi (1er septembre 2020). Un homme a été filmé maltraitant la dépouille de son chien qu’il avait tué quelques minutes auparavant. 

SOS animaux, Chyen fè Matnik, L’espoir Pour Une Nouvelle Vie, RSP, Bénévoles Chats Madinina, l’AMDAC 972 (La Maison du Chat), six associations de Martinique se sont mobilisées ce mardi après-midi (1er septembre 2020) en se rendant à la brigade de gendarmerie de Rivière-Salée.

Les présidents de ces associations ont déposé plainte. 

Dorothée Boulain, présidente de l’association Bénévoles Chats Madinina

Un appel avait été lancé sur leurs réseaux sociaux. Le rendez-vous était fixé ce mardi après-midi (1er septembre 2020) dès 14h à la gendarmerie de Rivière-Salée. 

Les faits qui se sont déroulés sont des faits très très graves comme il s’en passe très souvent partout sur la planète sauf que là la personne a été filmée.

Dans cette vidéo qui a choqué tout le monde, on voit qu’il prend le chien et que de toute façon il est mort il y a peu de temps puisqu’il n’y a pas de rigidité cadavérique. On a l’impression que c’est une poupée de chiffon et il le lâche au sol comme un déchet.

Dorothée Boulain, présidente de l’association Bénévoles Chats Madinina

Les vidéos de ces actes de maltraitance ont fait le tour des réseaux sociaux. Rapidement le lieu, la station-service de Rivière-Salée et l’homme incriminé sont identifiés. 

Les associations de protection animale ne décolèrent pas et souhaitent que cet acte ne passe pas inaperçu. 

Maltraitance animale

Maltraitance animale

Les responsables des associations de protection animale ce mardi 1 septembre 2020 devant la gendarmerie de Rivière-Salée ©Nicole Roussel

 

On attend que justice soit faite et que des sanctions soient prises. On ne pourra pas empêcher ces choses de se reproduire, mais au moins en faire un exemple. On est là pour marquer le coup.

Dorothée Boulain, présidente de l’association Bénévoles Chats Madinina

Source: https://la1ere.francetvinfo.fr