PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/08/21/img_3869-1454992.jpg?itok=Ituo-9pv

Depuis le début du mois certaines grandes enseignes ne chôment pas. Avec la rentrée scolaire, les clients s’y sont rués pour acheter vêtements et chaussures. De quoi pour ces enseignes espérer, peut-être, retrouver un processus de vente normal.

Dans un seul magasin vous pouvez trouver de quoi faire le trousseau de rentrée scolaire de vos enfants et en même temps des emplettes pour toute la famille, des vêtements et des chaussures notamment. C’est pourquoi certaines enseignes, où les prix sont aussi très attractifs, ont tiré leur épingle du jeu ces derniers jours.
Pour Yannick Porthos, responsable du magasin Gemo, les parents ont fait preuve de prévoyance :

Ils n’ont pas changé leurs habitudes mais s’y sont pris un peu plus tôt malgré l’incertitude de la date de rentrée scolaire… Et nous commerçants sommes toujours à l’heure pour satisfaire les clients…

L’espoir d’une reprise durable

Dans ce magasin c’est donc l’affluence. Les acheteurs sont présents une demi heure avant l’ouverture des portes. Une fois à l’intérieur il y a du monde à tous les rayons, dans toutes les travées et une immense queue au fil de la journée pour régler ses achats. Les clients prennent leur mal en patience car qu’il s’agisse de deux ou trois achats et de chariots remplis, il faudra faire au moins une heure de queue

Rentrée scolaire : l'embarras du choix pour les chaussures

Rentrée scolaire : l'embarras du choix pour les chaussures

Vêtements et chaussures pour une rentrée 2020 spéciale ©CL

 

Cette année, il y a plus de monde que d’habitude, peut-être parce que l’allocation de rentrée scolaire a été servie plus tôt. Nous espérons que cela va reprendre. Nous n’avons licencié personne durant le confinement mais mis des employés au chômage partiel. Avec l’affluence des derniers jours toute l’équipe est au complet. Nous espérons que cela dure…

Parmi ces employés un jeune apprenti qui s’affaire auprès de la clientèle. Ce jeune homme prépare un bac pro commerce à l’Institut des Amériques à Cayenne et entame sa dernière année d’étude. Une fois son diplôme obtenu, il en préparera un autre “plus orienté logistique”. En attendant, sa condition d’apprenti lui permis d’avoir un revenu d’un peu plus de 600 euros dont il se satisfait. L’important est de terminer sa période d’apprentissage.

Les gestes barrières pas toujours respectés

Dans le magasin tout le monde porte le masque. La consigne est bien signalée à l’entrée avec un agent de sécurité pour le rappeler et distribuer la solution glycolique pour les mains. Malgré cela, le responsable  observe :

Malheureusement les gens sont parfois inconscients, ils ne respectent pas toujours les gestes barrières. On ne peut pas toujours l’imposer mais nous mettons à disposition tout ce qu’il faut, le gel à l’entrée, la signalisation au sol, le message radio qui passe toutes 15 minutes…

Dans une autre enseigne de Matoury, le phénomène est identique, une fréquentation record et une longue attente pour régler les nombreux achats effectués dans des rayons bien achalandés.

Les achats de rentrée scolaire, des heures d'attentes pour payer

Les achats de rentrée scolaire, des heures d'attentes pour payer

Les clients patientent de très longues minutes pour s’acquitter de leurs achats ©CL

Dans un paysage économique local très morose, il faut espérer que ce rush de rentrée dans certains commerces ne soit qu’un épiphénomène.

Source: la1ere.francetvinfo.fr