PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2020/08/28/pad_rentree_scolaire_preparatifs_a_saint_georges_frame_2894-1459884.jpg?itok=Q2jL_sk9

La rentrée scolaire, en préparation également dans l’Est guyanais. A Saint-Georges, la municipalité et l’encadrement éducatif mettent tout en œuvre pour la rentrée du 2 septembre, tout en composant avec les particularités d’une ville frontalière confinée depuis presque 6 mois.

Installation d’équipements un peu particuliers dans cette école de Saint-Georges. Les techniciens mettent tout en œuvre pour assurer la sécurité sanitaire des élèves, avant le 2 septembre.
 

On est en train de poser les bornes, 4 dans cette école, aussi des savonnettes aux points d’eau pour se laver les mains et on a  aussi d’autres travaux d’entretien comme d’habitude.

Lucien Mathurin – chargé de travaux dans les écoles de Saint-Georges de l’Oyapock

Groupe scolaire Gabin à Saint-Georges

Groupe scolaire Gabin à Saint-Georges

Un préau qui n’attend plus que les élèves ©Martial Gritte

Après une désinfection complète des 4 écoles de la ville, lundi, et une réunion avec les directeurs d’établissement le lendemain, la municipalité travaille d’arrache-pied pour essayer d’assurer une rentrée scolaire la plus normale possible précise Léonard Siméon – responsable des Services Techniques de Saint-Georges
 

Concernant les maternelles, le port du masque n’est pas obligatoire mais pour les élémentaires oui. Aussi pour la distanciation sociale, l’investissement est conséquent pour la mairie et pour satisfaire tout le monde. 

Une rentrée qui s’annonce aussi particulière qu’incertaine, notamment pour les maternelles qui pourraient faire leur retour en classe seulement en janvier prochain comme l’avoue cette maman d’une petite fille :

C’est très difficile pour nous car c’est sa première rentrée. L’an dernier elle n’a pas fait une année complète et cette année là c’est très difficile encore.

A Saint-Georges, se posent aussi le problème des élèves brésiliens, à l’heure ou la frontière avec le pays voisin reste toujours fermée.

 Administrativement, les enfants pour être inscrits doivent attester qu’ils habitent Saint-Georges de l’Oyapock. Ils doivent remettre des pièces comme quoi ils y demeurent. 

Georges Elfort maire de Saint-Georges

Dès la semaine prochaine à Saint-Georges, près de 1000 élèves devraient faire leur rentrée sur les bancs des écoles.

[embedded content]

 

Source: la1ere.francetvinfo.fr