PARTAGER

La pièce s’appelle La Chanson de Philibert ou les gens simples. Mais en amour, rien n’est simple. Sous nos cieux pas plus qu’ailleurs. Dans cette pièce écrite au début des années 1990, Odile Pédro-Léal revisite, à sa manière, les amours tragiques. Judith aime Philibert, ce nèg savan’ apparu d’on ne sait où, dans le mitan du jour. Philibert aime Judith, sauvageonne solitaire. Des gens simples. Philibert, homme poète, convoité par les belles dames, admiré et envié par les hommes, va prendre Judith pour épouse. Malgré la rumeur qui court. Mais voilà qu’arrive Guilaine, belle de la ville, bien décidée à lier sa vie à celle de Philibert.

Philibert chante et danse sous les traits de Flyy Lérandy. Le comédien incarne avec justesse toutes les facettes de ce personnage central, tour à tour amoureux transi, poète aux envolées lyriques. Quant à Judith, elle prend vie grâce à la comédienne Stélia Louvrier. Parfaite dans la large palette d’émotions qu’elle transmet tout au long de la pièce.

Autour d’eux, des comédiens tout aussi savoureux : Clara Nugent, Albert Boicel, Marcel Letard, Mika2G, Yolaine Dardet… À voir absolument, pour rire, rêver. S’interroger également sur nos rapports à l’amour, à l’amitié, à la folie, aussi.

Vendredi à 19 heures à l’espace Sinnariouz. Samedi à 19 heures au pôle culturel de Kourou. Enfants : 5 euros, adultes : 15 euros