PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/04/09/photo-2019-04-08-08-13-19-1057210.jpg?itok=NblT3twU
A Kourou le conseil municipal se réunissait ce lundi pour le vote du rapport d’orientation budgétaire. Si la situation financière de la ville est en nette amélioration, avec une réduction du déficit de 7 millions, les réunions du conseil municipal sont souvent reportées faute de quorum.
La ville de Kourou semble être empêtrée dans des querelles politiques entre majorité et opposition. Conséquence : le quorum n’est pas atteint lors de la tenue des conseils. 
 Francois Ringuet maire de la ville de Kourou explique : 

“La majorité, elle est ce qu’elle est. On est 20, il suffit que trois soient absents. Il faut que l’opposition siège au conseil municipal. C’est son rôle. Depuis le début de ma mandature tous les rapports ont été votés. Nous suivons les règles du législateur qui nous permet de voter avec ou sans quorum.” 

 

Une opposition absente

Force est de constater que les sièges de l’opposition sont aussi vides. Est-ce l’horaire et le jour -8H un lundi- qui sont à l’origine de cet absentéisme des deux côtés ? L’opposition dont les membres sont plus nombreux depuis le changement de camp de sept conseillers élus sur la liste du maire, fait valoir ses arguments.
Annie Robinson Chocho conseillère municipale de l’opposition ex-majorité Kourou précise :

“Souvent les conseils municipaux sont des joutes verbales avec des propos désobligeants. C’est une perte d’énergie”. 

Dès ce jeudi les conseillers municipaux de Kourou ont à nouveau rendez-vous pour le vote du budget.
Par ailleurs, le CCDS dont fait partie la ville spatiale et dont François Ringuet est le président semble être atteinte du même syndrome. La CCDS, la communauté de communes des savanes est également confrontée à cette difficulté d’atteindre le quorum. Une étrange épidémie : sur six conseils communautaires tenus en 2018, aucun n’a réussi à rassembler le nombre de conseillers requis dès la première séance. 
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr