PARTAGER

Chaque année le loto du patrimoine contribue au financement de travaux pour réhabiliter des monuments historiques en France, 18 sites ont été retenus en 2020 pour bénéficier d’une aide. En Guyane, c’est l’église Saint-Joseph d’Iracoubo qui a été désignée à la grande satisfaction de la municipalité.

Chaque année le loto du patrimoine contribue au financement de travaux pour réhabiliter des monuments historiques en France. Cette année 18 sites ont été retenus pour bénéficier d’une aide. En Guyane, c’est l’église Saint Joseph d’Iracoubo qui a été désignée. Une très bonne nouvelle pour la commune qui ne peut faire face aux coûts nécessaires pour sa réhabilitation.

Une décoration exceptionnelle qu’il faut restaurer

Vu de l’extérieur l’église Saint Joseph d’Iracoubo ne fait pas partie des chefs d’œuvre architecturaux qui attirent l’œil. Achevée en 1893, elle est aujourd’hui un de ces bâtiments incontournables à visiter en Guyane. Son atout principal se trouve à l’intérieur. Le père Franck son curé est toujours sous le charme.    
Père Franck Curé d’Iracoubo

Et comment ne pas l’être face à 400 mètres carrés de peinture réalisée par le bagnard Pierre Huguet ? Cette œuvre au motifs simples et didactiques est unique. Reste que le temps fait des ravages et que l’église est en souffrance.

ITW Père Franck Curé d’Iracoubo

Alors sa sélection parmi les 18 sites retenus pour un financement par le loto du patrimoine tombe à pic pour la commune. 

ITW Cornélie SELLALI Maire de la commune d’Iracoubo

La collectivité espère que la fondation du Patrimoine palliera son incapacité d’apporter les 20% des 200 000 euros nécessaires aux travaux. Le reste étant à la charge de l’état et des affaires culturelles. S’il en est un qui est impatient de voir aboutir le projet c’est bien Nancy Belair  âgé de 91 ans et doyen de la commune. 

ITW Nancy BELAIR Président de l’association Amicale Saint Joseph d’Iracoubo

L’église Saint Joseph a été construite à l’initiative du Père Prosper Raffray avec l’aide de 220 habitants de la commune. Aide en matériel et main d’œuvre, mais aussi financière à hauteur de 5000 francs une belle offrande à la fin des années 1890.  
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr