PARTAGER

.Une élève de 13 ans du collège Auxence-Contout de Cayenne a été interpellée vendredi dans sa classe avec un revolver et des munitions dans son sac.

La découverte de l’arme a été une grande surprise pour les autorités judiciaires, surtout qu’au même moment, le ministre de l’Éducation nationale annonçait pour la prochaine rentrée l’interdiction des téléphones portables dans les écoles et collèges. Certains esprits moqueurs disaient que les élèves avaient déjà choisi l’objet de remplacement.

L’enquête des policiers de la sûreté urbaine du commissariat de Cayenne, menée sous l’autorité du substitut du procureur Valérie Marchand, a débuté, après un vol à main armée, dimanche, vers 18h30 route de Montabo au Coco Soda. Un groupe de sept individus dont deux ayant le visage dissimulé, fait irruption dans l’établissement, alors fermé mais où se trouvaient cinq personnes* (deux hommes et trois femmes).

Alors que l’un des bandits tient en joue les otages avec une arme de poing, les autres fouillent les sacs et dépouillent les clients. Ils volent 5 euros à un client et le téléphone portable d’une autre personne.

Un témoin appelle la police. Des patrouilles présentes à proximité arrivent sur place et réussissent à interpeller cinq braqueurs sur les sept ayant participé au vol à main armée. Les cinq individus arrêtés sont des garçons et sont tous mineurs, âgés pour l’ensemble de 17 ans.

MIS EN EXAMEN

Au cours de la garde à vue, les adolescents fournissent à tour de rôle une version contradictoire.

La substitut du procureur Valérie Marchand ordonne une poursuite approfondie de l’enquête afin de retrouver l’arme. Pour la magistrate, il n’est pas question de laisser un tel engin dans les mains de mineurs.

Au cours de l’enquête, l’un des mineurs reconnaît en garde à vue avoir volé les 5 euros. Cette somme composée de petite monnaie est retrouvée sur lui. Les deux fuyards sont identifiés et interpellés trois jours plus tard. Il s’agit de deux adolescents originaires du Guyana. Le téléphone portable est retrouvé chez l’un d’eux lors de la perquisition.

La pugnacité du substitut du procureur qui a poussé les enquêteurs à mener des investigations pour retrouver l’arme a payé. L’individu qui tenait en joue les clients lors du braquage, a indiqué en garde à vue qu’il avait remis l’arme à sa copine. Les policiers sont allés dans l’établissement scolaire où est scolarisée la suspecte. C’est là qu’ils ont retrouvé l’arme dans le sac de l’adolescente.

Le jeune homme qui a volé les 5 euros, celui qui tenait en joue les clients et la jeune fille de 13 ans ont été déférés au parquet et mis en examen devant le juge des enfants. Les autres ont fait l’objet d’une convocation.
* précision apportée après publication de l’article