PARTAGER
https://la1ere.francetvinfo.fr/guyane/sites/regions_outremer/files/styles/rss_big/public/assets/images/2019/08/15/unnamed_5-1148036.jpg?itok=uDDemRVl
“Barbara aime la politique” et partage cet amour avec le plus grand nombre de ses semblables. Ancienne stagiaire à la permanence parlementaire du député Gabriel Serville, la jeune diplômée de Sciences Po rentrée au pays pour travailler organisait hier une première rencontre entre jeunes diplômés guyanais revenus comme elle au pays. Une initiative qui a séduit et rencontré un franc succès.
 

Une salle comble

© C Séraphins George

© C Séraphins George

Dans une salle comble, une jeune Guyanaise diplômée, à la prise de parole spontanée et structurée : Barbara Douglas. Ils sont nombreux à s’être déplacés, ils ont la vingtaine et ont en commun malgré les stéréotypes dont souffre la Guyane, d’avoir fait le choix de rentrer après leurs étude spour apporter leur contribution au développement de leur pays. Ils ont choisi de voir la Guyane comme une terre d’avenir pour “ses enfants”.
Ce sont les rares exemples parmi les très nombreux jeunes cerveaux Guyanais partis pour ne pas revenir. Impossible de savoir combien ils sont, où ils sont ni ce qu’ils font faute d’un observatoire comme il en existe ailleurs. Alors se regrouper, se connaître et échanger, c’est le 1er des buts de cette réunion, une conférence-débat initiée par Barbara Douglas,22 ans, diplômée de Sciences Po.

De nombreux échanges

© C Séraphins George

© C Séraphins George

Cette conférence-débat a permis à ces jeunes en grande majorité et les moins jeunes d’ échanger : questionnement, vision, expérience, tous misent sur le positif. Parmi eux, des jeunes créateurs d’entreprise. Tous se souviennent de la crise social de mars-avril 2017.
Un succès qui laisse envisager d’autres rencontres du même type, la démarche de Barbara, elle-même à la recherche d’un emploi est claire. De par ses études et un stage notamment à la permanence parlementaire du député de la 1 ère circonscription, Barbara Douglas peut se permettre en outre d’envisager l’avenir en politique.
 

Source: la1ere.francetvinfo.fr