PARTAGER

Source: bfmtv.com

https://img.bfmtv.com/i/0/0/d04be/87a5f56c0f4396da0e9c54c38a7.png

Josiane Balasko était l’invitée de Laurent Delahousse dimanche soir dans 20h30 le dimanche. Elle a évoqué le mouvement des gilets jaunes, mais aussi le grand débat national et les propos controversés de François Berléand, samedi. 

“Je suis plutôt pour qu’il y ait une justice. C’est pour ça que les mouvements qui se passent en ce moment, je les trouve tout à fait salutaires”, a d’abord déclaré sur le plateau de France 2, l’actrice à l’affiche de All inclusive.

Interrogée sur le grand débat national, Josiane Balasko a lancé: 

“J’ai vu Questions pour un champion, moi pour l’instant. (…) Il est fort, il est fortiche et puis il a de l’endurance, chapeau. Ca fait remonter dans les sondages”, a-t-elle conclu, évoquant l’exercice auquel s’est livré Emmanuel Macron face à des maires dans plusieurs régions de France et face à des jeunes, vendredi dernier, en Bourgogne. 

“Ce n’est pas un appel au meurtre “

Josiane Balasko a également été invitée à réagir aux propos de François Berléand. Samedi, sur RTL, l’acteur de 66 ans a déclaré “Ils me font chier, les gilets jaunes“, affirmant qu’au début de la mobilisation il “comprenait les revendications” mais que “dix kilomètres de camions” à cause de “20 gilets jaunes qui faisaient chier” l’avaient agacé. Ces propos ont indigné de nombreux internautes.

“Ça dépend qui le dit. Si Berléand est ouvrier et qu’il dit ‘Ça me fait chier les gilets jaunes’, ça n’aurait pas pris pareil que si Berléand est acteur et dit ‘Ça me fait chier les gilets jaunes’. Ce n’est même pas le contenu. C’est qui le dit”, estime-t-elle

Josiane Balasko ajoute par ailleurs que ces propos ne constituent “pas non plus un délit. Ce n’est pas un appel au meurtre ce qu’il a fait. Il a simplement exprimé quelque chose qui lui paraissait logique.”

Source: bfmtv.com